Translate

mercredi 29 janvier 2014

Le livre le plus attendu de la rentrée littéraire d'hiver !

Contre toute attente, nous vous informons de la sortie nationale du tome 1 "l'Ysamne. Moi, l'humaine" classé roman psychologique. Vous le trouverez en exclusivité sur le site en ligne de l'éditeur à cette adresse :





D'ici 45 jours, une fois le dépôt à la Bibliothèque nationale de France achevé, il sera mis en vente sur les principaux libraires en ligne à savoir : Fnac.com, Chapitre.com, Amazon... Puis enfin, chez tous nos libraires partenaires de France, Suisse et Belgique !

Les fans de séries télévisées telles que "True blood", "Vampire Diaries" ou les sagas comme "Twilight", "Underworld" apprécieront forcément. Le succès phénoménal est garanti !

Nous nous sommes entretenus tôt ce matin avec l'auteur Sabrina Renzi qui était encore sous l'émotion : 
"cette parution me remplit d'une certaine fierté car elle est le couronnement d'un travail de réflexion et de recherche assidues durant deux années difficiles."

Elle nous a aussi confirmé la sortie des deux autres volets dans les mois à venir :
"nous tenterons avec l'éditeur de ne pas trop tarder la sortie des deux derniers tomes afin de tenir les lecteurs éveillés et frétillants de découvrir la fin!"

En attendant, elle se prépare pour un planning serré à promouvoir son 1er livre qu'elle affirme "sportif"  : une séance shooting photos dites glamour très prochainement ; interview de journaux locaux ; une interview vidéo ; journées de dédicaces ; les salons du livre... Nous lui souhaitons un grand succès littéraire !

Et n'oubliez pas, des livres passés inaperçus révèlent parfois leur potentiel plusieurs mois après leur entrée en librairie grâce au bouche-à-oreille. Alors faites du bruit ! 
A très vite, l'équipe du livre.


  





lundi 20 janvier 2014

Extrait Tome 1 de la trilogie vampires "l' Ysamne. Moi, l'humaine"


Rien de plus alléchant que de dévoiler l'essence d'un texte. Ces quelques lignes vous donneront ainsi un avant-goût de la plume de l'auteur :

"                        Chapitre 1 : Un an

   Et c’était reparti pour une nouvelle journée, un jour qui ressemblait à tous les autres depuis un an. Un jour morose sans motivation, sans aucune envie de vivre. Oui, c’était ça ma vie depuis un an, mon corps était devenu le fardeau de mon âme égarée et j’essayais de survivre tant bien que mal, du moins je l’imagine.
   J’observai avec indifférence mon reflet dans le miroir de la salle de bain.
(Je m’appelle Marie Monroe, ce qui suit est mon incroyable histoire.)
   Après une courte douche dont je ne me rappelais déjà plus le bienfait, je me dirigeai dans la cuisine, vers ma vieille cafetière qui faisait un bruit atroce. Elle aussi, se laissait vivre depuis la disparition de son maître. Je m’apprêtai à verser du café juste fait dans ma tasse quand soudain la sonnerie du téléphone me fit sursauter… certainement mon frère qui s’inquiétait comme d’habitude. Il faut préciser qu’il s’était donné l’habitude de m’appeler tous les matins depuis un an pour vérifier si je n’avais pas mis fin à mes jours. Je décrochai, sans étonnement et je constatai que c’était bien lui !
Ça va ma soeurette ? Tu as réussi à dormir un peu cette nuit ? me dit-il d’un ton à me donner des envies de me suicider.
- Oui, Miki, ça va comme tous les matins où tu me poses la même question. Je m’apprêtais à faire ma tournée.
   Oui, j’étais infirmière libérale ce qui, tous les matins, m’obligeaient à planifier une tournée de soins aux domiciles de chaque patient jusqu’à tard le soir. Normalement, cette amplitude horaire était plus souple. Seulement il m’était vital aujourd’hui de me plonger plus que tout dans mon travail. Ainsi, j’oubliais… enfin je l’espérai.
- Tu aurais peut être dû poser un congé aujourd’hui, soeurette. C’est vrai, ce n’est pas  n’importe quelle journée ! Tu serais mieux chez toi… à.... Ajouta-t-il.
- Quoi ? A cogiter ! Quelle bonne idée ! m’esclaffai-je, déjà déprimée.
- Ouais, t’as raison, c’est nul ! Au moins leurs soucis te feront oublier les tiens ! reconnut-il.
   Je gardai le silence, septique à cette remarque plutôt ridicule à mon goût. Mais il avait certainement raison dans le fond, rester seule dans cette maison devenue soudainement vide et triste, non merci, pas pour moi. Je préférais la fuir et voir des gens qui me changeraient les idées avec leurs commérages, leurs problèmes de santé ou simplement de voisinages…
   Miki n’insista pas et me souhaita une bonne journée. Il finit sa phrase avant de raccrocher par un « je t’aime » quotidien, toujours aussi bon à entendre même si je ne lui rendis pas. Il était le grand frère que je n’échangerais pour rien au monde, prévenant, attentionné, protecteur peut être trop à mon goût ces derniers mois. Nous avions 6 ans d’écart et il avait su merveilleusement bien combler le manque de nos parents décédés d’un accident de voiture lorsque j’avais 14 ans. Lui était un jeune adulte encore étudiant et vivait à cette époque au Canada où il entreprenait ses études d’architecte.  Moi je vivais dans une petite province de France à cet instant, notre pays natal. Alors, j’avais dû le rejoindre et il devint mon tuteur légal. Il m’offrit une vie stable et saine, j’eus beaucoup de chance de l’avoir, sinon que serais-je devenue. Malgré ses études, il enchaînait les petits boulots pour que je ne manque de rien ! Ce fut grâce à lui que j’eus la chance de rencontrer David, l’homme de ma vie. C’était son meilleur ami, ils étaient inséparables. David avait des souches indiennes et était un pur canadien. Il avait grandit dans l’Ottawa. Devenu architecte lui aussi, à la fin de leurs études, ils s’étaient associés et avaient ouvert leur propre cabinet dans la ville de Toronto. Il leur fallût deux ans pour se donner un nom dans le métier.

   Oui, un an maintenant que David avait disparu de ma vie, pensai-je dans l’instant. Il eut été mon meilleur ami, mon fidèle confident, mon âme sœur, mon unique amant et surtout l’homme que j’avais épousé il y avait bientôt quatre ans. Il était un tout qui comblait n’importe quel vide en moi. Un an jour pour jour où ma vie  bascula d’un monde parfait à une vie sombre noyée par des larmes de haine, de douleur, de colère, d’incompréhension.

   Sur le trajet de ma tournée, je repensai à cette journée qui marqua ma vie à jamais. C’était un vendredi soir, j’étais enceinte de 8 mois d’une petite fille, une grossesse plutôt tranquille qui faisait notre bonheur. Je préparais un porc au caramel pour le dîner, David débauchait et n’allait plus tarder. Sur le chemin, il m’appela pour me demander s’il devait prendre le pain. J’avais dû mettre le haut parleur car j’épluchais des pommes de terre pour les faire sauter à la poêle. Quand soudain, j’entendis un crissement de pneus s’échapper du combiné. Il m’expliqua qu’il avait dû freiner d’un coup sec car quelque chose était en plein milieu de la route … Quelques secondes plus tard, il s’empressa de sortir de son véhicule pour voir de plus près. Le téléphone toujours avec lui, il me détaillait ce qu’il voyait. A mon grand étonnement, il me décrivit alors une femme inerte, allongée sur la route. Il me conseilla de le rejoindre à la sortie Nord de la ville, rapportant avec moi, ma trousse d’urgence. En raccrochant, je composai le numéro du chérif de la commune pour lui signaler les faits afin qu’il m’y retrouve. Nous arrivions 20 minutes plus tard sur les lieux où la voiture de David était en travers de la route, le contact et les warning allumés mais pas de femme « inerte », ni mon mari.
- C’est étrange, où sont-ils passés ? m’inquiétai-je.
- Il y a du sang ici ! constata le chérif Armon en s’approchant d’une zone face à la voiture abandonnée.
-  Ça doit être ici où devait être allongée la femme en question ! déduis-je.
-  Oui mais alors où sont-ils ? Car là, il n’y a ni femme, ni même David !
-  A moins qu’il l’ait portée à l’abri ! supposai-je en regardant vers les bois.
- Moueh ! Bon Austin, vous venez avec moi, on va vérifier les bois. Vous Marie, faites un prélèvement de ce sang, on l’enverra au labo. Ordonna-t-il.
   Le chérif Armon et son adjoint, le jeune Austin, se dirigeaient donc vers la forêt qui longeait la route pendant que j’analysais les tâches de sang sur le bitume et fis des échantillons. Puis, soudain j’entendis l’adjoint crier :
- David, mon Dieu David, tu m’entends ?... David, réagis si tu m’entends, … David, oh… mon  Dieu, … non…!
   Je courus vers l’endroit où les cris se multipliaient quand … "




Cliquez sur youtube pour découvrir cet extrait en vidéo sur la chaîne l' Ysamne. 

                                                               A très vite, l'équipe du livre.



lundi 13 janvier 2014

Sabrina Renzi, la nouvelle plume du vampirisme !


En attendant l'interview vidéo, découvrez cette nouvelle "auteur" dans un jeu de clichés "virtuels" à l'image de sa trilogie. 














A très bientôt, l'équipe du livre.

jeudi 9 janvier 2014

Rencontre avec l'auteur de l'Ysamne

Sabrina Renzi
Et c'est en grande passionnée que nous découvrons cette nouvelle "auteur" encore inconnue aux yeux du public : Sabrina Renzi. 


Sabrina Renzi, nous vous remercions d'accepter cet échange, pourriez-vous vous présenter ?


Je suis une jeune "auteure" en herbe comme il se dit dans le jargon littéraire, de 32 ans qui s'adonne enfin à sa passion... l'écriture. J'ai grandi en Charente où je vis toujours avec mon mari et mes deux enfants.


Comment vous est venue l'idée soudaine d'écrire à 30 ans?

Je pense l'avoir toujours eue mais je n'avais jamais osé franchir le cap. Je viens d'une famille où il fallait apprendre un métier et où les rêves n'avaient pas leur place. Aujourd'hui, je suis une mère de famille épanouie et je pense avoir atteint la maturité requise pour écrire.


Citez le livre qui vous a donné envie d’écrire ? Et pourquoi ?

Il n'y a pas plus belle histoire d'amour décrite avec autant de passion. Ce vieil homme qui lit tous les jours le journal intime de sa compagne atteinte de la maladie d'Alzheimer, pour qu'elle n'oublie JAMAIS leur grand amour... c'est touchant. Toutes les femmes rêvent d'être aimées ainsi. 


Quel est le livre que vous vous souvenez avoir lu, vous laissant par la suite un mauvais souvenir ?

Mon Dieu, il était énorme à lire. Il m'avait marquée à l'époque car je l'étudiais en classe et je devais rendre toutes les semaines une fiche de lecture. Ce qui était rébarbatif dans le sens où ce livre n'est centré que sur l'auteur, "moi", "je", "me"... Il fonde néanmoins le genre moderne de l'autobiographie et fait de cet oeuvre, un texte marquant de la littérature française.  


Parlez-nous de votre livre ? Que signifie l'Ysamne ?

L'Ysamne est la Bible des vampires sortie tout droit de mon imagination. L'histoire se passe à St Lawrence au Canada et raconte celle d'une jeune veuve de 28 ans, Marie qui sombre dans la dépression depuis la disparition suspecte de son mari, David. Un soir, elle croise le chemin du beau Samuel qui va l'aider à renouer avec la vie. Cette belle amitié évoluera en une tendre histoire d'amour sauf qu'à travers lui, elle découvrira l'existence d'un monde obscure : celui de vampires. Elle devra choisir !


Votre livre nous fait penser à une autre "auteur" célèbre. C’est un peu la même ambiance. Cela ne vous dérange pas ?

Non pas du tout. Chaque auteur créé son vampire. Certains brille au soleil, pour d'autres ils boivent du sang artificiel ; certains craignent les oignons, d'autres meurent d'un pieu d'argent dans le coeur... Vous voyez, on a tous, notre vampire. Pour ma part, l'ambiance tourne autour de l'Ysamne où mon héroïne joue un rôle important.


Justement, parlons de votre héroïne. Est-ce un livre autobiographique?

Oh non. Marie est tout le contraire de moi. Elle est laxiste de tout, spontanée, hésitante et parfois j'insisterai sur paresseuse. Elle appréhende les choses et doute par dessus tout, d'elle. Pour ce personnage, je reconnais m'être inspirée d'une amie proche à qui je dois le prénom. En revanche, j'avoue avoir fait référence à quelques événements propres à ma vie pour alimenter celle de mon héroïne, naviguant ainsi entre la réalité et la fiction. 


"Stephen King expliquait qu'il fallait écrire sans cesse... du coup, être écrivain suppose-t-il de laisser toute activité?"

Avec le recul de ces deux dernières années basées sur l'écriture de ma trilogie, je reconnais avoir progressé. Plus j'écrivais, plus les idées venaient. Mais de là, à cesser toute activité, je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce grand monsieur. 



Quels sont vos projets littéraires dans l'avenir ? Comment le voyez-vous ? 

J'ai deux autres ébauches de livres en tête mais la promo de ce premier me prend trop de temps. J'ai tout de même posé mes idées sur brouillon. Pour la suite, je reste confiante. Je me suis réellement trouvée dans cette voie.


Que diriez-vous pour aider à promouvoir ce 1er volet : "l'Ysamne. Moi, l'humaine" ?


L'histoire est prenante et les personnages tels que... Marie, Samuel, Miki, Cayem, Amayane... sont attachants. Mais chut, je n'en dis pas plus. Soyez curieux et laissez-vous porter dans le monde de l'Ysamne, vous ne regretterez pas.



Merci Sabrina d'avoir pris le temps de répondre à nos 10 questions. Quant à vous blogueuses et blogueurs, nous vous disons à très bientôt,


L'équipe du livre




samedi 4 janvier 2014

Vous aimez "Twilight", vous adorerez "l'Ysamne"

La jeune auteur Sabrina Renzi nous offre le privilège d'une nouvelle saga Vampires "l'Ysamne". 
Sa sortie prévue courant Janvier 2014 est malheureusement retardée de quelques semaines. Nous nous en excusons et vous laissons découvrir sa couverture en attendant la publication du 1er volet de cette trilogie. tome 1. "L'Ysamne. Moi, l'humaine."